Fermer

Entretenir et réparer

Sommaire

  • Du minimum vieillesse à l'ASPA
  • Conditions d'attribution
  • Calcul du montant de l'allocation

Le minimum vieillesse, aujourd'hui appelé ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) est une allocation destinée à garantir une pension aux assurés sociaux ayant peu cotisé durant leur vie active.

L'ASPA est une allocation différentielle servant à porter les ressources du bénéficiaire jusqu'à un plafond de 833 €/mois pour une personne seule depuis le 1er avril 2018.

En cas de décès du bénéficiaire de l'ASPA, les sommes versées sont récupérées par l'État sur la partie de la succession de l'allocataire qui excède 39 000 €.

Du minimum vieillesse à l'ASPA

Même en ayant peu cotisé, un assuré social peut prétendre à un revenu minimum une fois à la retraite.

Pour venir en aide à ceux qui touchent une petite retraite ou une pension de réversion, le système de retraite a créé des dispositifs garantissant un minimum de revenu aux affiliés.

Il existe 3 dispositifs principaux :

  • le minimum contributif qui revalorise les pensions des assurés sociaux ayant cotisé sur la base de salaires très faibles ;
  • le minimum garanti, c'est-à-dire l'équivalent du minimum contributif pour les fonctionnaires ;
  • l'ASPA, une allocation unique, créée en remplacement des différentes prestations qui composaient le minimum vieillesse jusqu'au 31  décembre 2005. Contrairement aux pensions de retraite, le montant de l'ASPA est revalorisé par décret le 1er avril de chaque année.

Conditions d'attribution

L'ASPA peut être allouée à toute personne française ou aux étrangers en situation régulière à partir de 65 ans. Cet âge peut être ramené à celui de la retraite (62 ans pour les assurés sociaux nés depuis 1955) en cas d'inaptitude au travail, de handicap ainsi que pour les anciens combattants.

Pour bénéficier de l'ASPA, les revenus de l'allocataire ne doivent pas dépasser un certain niveau.

Les plafonds de ressources diffèrent selon qu'il s'agit d'une personne seule ou d'un couple. En 2018, ils sont de 833 € par mois pour une personne seule et de 1 293,54 € pour un couple.

Depuis le 1er avril 2018, l'ASPA a été revalorisée de 30 € pour passer de 803 à 833 €/mois pour une personne seule. Un nouveau coup de pouce de 35 € est programmé en 2019 et un autre en 2020, ce qui devrait porter son plafond à 903 € à horizon 2020.

Calcul du montant de l'allocation

L'ASPA est une allocation différentielle : en clair, le montant versé à l'assuré social représente la différence entre ses revenus et le montant maximum des ressources prises en compte pour le calcul du minimum vieillesse (833 €/mois depuis le 1er avril 2018).

Pour calculer le montant du minimum vieillesse, les revenus sont évalués sur les 3 derniers mois précédant la demande. Si ces revenus dépassent le plafond, l'Administration détermine la moyenne des 12 derniers mois, et la retient si elle est plus favorable à l'assuré social.

L'ASPA peut être cumulée avec un petit revenu d'activité représentant jusqu'à 30 % du Smic brut (449,55 € brut en 2018) pour une personne seule et jusqu'à 50 % (749,24 € brut en 2018), pour un couple.

Les demandes d'ASPA doivent être adressées à sa caisse de retraite ou, pour les veuves et veufs, à celle dont dépendait le conjoint décédé.

Trouver les spécialistes pour votre projet

Demander des devis

Merci de renseigner vos objectifs.

Merci de renseigner vos objectifs.

Merci de préciser votre demande.

Merci de préciser le nom de votre animal.

Merci de préciser votre code postal.

Merci de préciser le délai de réalisation du projet.

Ces articles concernent aussi l'étape "Salariés du privé" :

Voir les 81 articles