CARPV

Sommaire

La Caisse autonome de retraite et de prévoyance des vétérinaires (CARPV) est l’une des 10 sections professionnelles de l’organisation autonome d’assurance vieillesse des professions libérales.

Instituée par le décret du 19 juillet 1948 (article R 641-6 du Code de la Sécurité Sociale), elle a pour but la gestion de l’allocation vieillesse et des pensions complémentaires des vétérinaires. Voici tout ce que vous devez savoir sur la CARPV et son fonctionnement.

CARPV : missions et singularités

Tous les vétérinaires exerçant, à titre exclusif, principal ou accessoire, une activité vétérinaire non salariée, inscrits au tableau de l’Ordre national des vétérinaires et assujettis à la cotisation du régime de l’assurance vieillesse, doivent obligatoirement adhérer à la CARPV.

C’est aussi le cas des conjoints collaborateurs de vétérinaires libéraux.

La CARPV a pour objet de servir à ces professionnels des allocations d’un montant révisable chaque année.

Cotisation annuelle

La cotisation annuelle des vétérinaires dépend des revenus du revenu de l’année n-2. Celle du conjoint collaborateur est égale, au choix, à 25 % ou 50 % de celle du vétérinaire.

Majoration

À chaque cotisation versée peut s’ajouter (volontariat) une majoration égale à 20 % de cette cotisation. En cas de décès, elle ouvre droit à une prestation supplémentaire en faveur du conjoint survivant (pension de réversion).

La cotisation annuelle est égale au prix d’achat du point multiplié par le nombre de points correspondant à la tranche de revenu d’activité.

Tranches de revenu d'activité

Les tranches de revenu d’activité non salariée sont déterminées en fonction d’un indice de référence, dont la valeur est fixée annuellement. Chaque vétérinaire peut opter pour une classe supérieure à celle à laquelle le rattache son revenu.

Les cotisations des classes super spéciale I, super spéciale II, spéciale I, spéciale II, A, B, C et D donnent respectivement droit à 2, 3, 4, 8, 12, 16, 20 et 24 points de retraite dont la valeur unitaire est déterminée annuellement.

Les vétérinaires ont jusqu’au 15 juin de l’année en cours pour choisir une classe supérieure à celle à laquelle les rattachent leurs revenus. L’option volontaire est faite pour 3 ans. Sauf exceptions, il n’est pas admis de changement de classe après 60 ans.

Lire l'article Ooreka

CARPV : pension de retraite

La retraite complémentaire obligatoire est accessible à partir de 65 ans. Les adhérents remplissant les conditions peuvent demander à bénéficier d’une liquidation dès leur 60ème anniversaire moyennant un taux réduit de 1,25 % par trimestre manquant (avant l’âge de 65 ans).

Le calcul de la retraite se fait en multipliant le total des points acquis par l’adhérent par la valeur de service du point (1 point = 36,42 € en 2016).

À certaines conditions, en cas de décès de l'assuré, le conjoint survivant peut percevoir une pension de réversion égale à 60 % de la retraite due au défunt.

Le montant de cette pension de réversion peut être porté à 100 % si l’affilié a choisi de sur-cotiser au cours de sa carrière. La pension de réversion versée au conjoint survivant est accordée sans condition de ressources.

Le cumul de la pension CARPV avec une activité de vétérinaire se fait aux mêmes conditions qu'au régime de base, dans la limite du plafond de la Sécurité sociale. S'il y a dépassement du plafond, la pension est écrêtée.

Retraite

Retraite : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Les différentes caisses et les revenus complémentaires
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Professions libérales

Sommaire

Caisse de retraite des professions libérales

CIPAV retraite

Les conditions de départ à la retraite

Conditions de départ à la retraite des professions libérales

Le montant de la retraite

Montant de la pension des libéraux

Retraite du conjoint collaborateur

Retraite du conjoint collaborateur

Micro-entrepreneur et retraite

Retraite du micro-entrepreneur