Retraite progressive

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Passer d’une activité professionnelle à la retraite totale peut parfois sembler soudain. C’est ainsi qu’un dispositif peut convenir à certains salariés : la retraite progressive.

La retraite progressive permet de se diriger par étape vers la retraite totale. L'employé peut continuer à travailler à temps partiel en continuant à percevoir une partie de sa pension calculée sur la base de son travail effectif.

Tous les régimes ne permettent pas de bénéficier de ce système de retraite progressif.

Principe de la retraite progressive

La retraite progressive permet de continuer à travailler à temps partiel tout en touchant une partie de sa pension de retraite.  Elle est accessible :

  • aux salariés du régime général ;
  • aux salariés agricoles (MSA) ;
  • aux exploitants agricoles (MSA) ;
  • aux artisans et commerçants.

Ce dispositif permet d'arrêter de travailler progressivement, en se dirigeant par étape vers la retraite complète. Durant cette période, le cotisant continue à accumuler des droits et des trimestres. Ils seront pris en compte lors de la liquidation définitive de sa retraite. Il est aussi possible de « surcotiser » afin de continuer à cotiser sur la base d’un temps plein, si un accord a été conclu avec l’employeur.

Conditions requises pour la retraite progressive

Pour pouvoir faire la demande d’un départ à la retraite progressif, vous devez réunir les conditions suivantes :

  • avoir au moins 60 ans,
  • avoir cotisé au moins 150 trimestres.

Vous ne devez pas travailler à plus de 80 % ni à moins de 40 % d’un temps complet.

Lire l'article Ooreka

Quelle pension en retraite progressive ?

La pension perçue dans le cadre d'une retraite progressive est calculée en fonction du temps travaillé. Par exemple, pour un temps de travail à 50 %, l'assuré perçoit 50 % de sa pension. Moins le bénéficiaire travaille, plus le montant de la pension est élevé.

Le montant de la pension à partir duquel ce pourcentage est calculé est celui que verserait votre régime si vous preniez votre retraite.

S'il vous manque des trimestres pour atteindre la durée d'assurance requise lors du passage en retraite progressive, celle-ci est calculée avec une décote plafonnée à 25 %.

Pour les salariés ayant plusieurs employeurs, c'est le nombre d'heures effectuées auprès de chacun des employeurs qui est pris en compte, ainsi que la durée de travail à temps complet applicable pour chacun des emplois.

Si votre temps de travail évolue, la pension suit et s’adapte au 1er janvier de l'année suivante si vous êtes salarié ; au 1er juillet si vous êtes artisan ou commerçant ; ou le mois suivant si vous êtes exploitant agricole.

En ce qui concerne la retraite complémentaire, la fraction de pension AGIRC-ARRCO est calculée comme dans le régime de base. Le pourcentage de la fraction de retraite complémentaire est compris en 20 et 60 %.

Lorsque le salarié n’a pas réuni les conditions d’obtention du taux plein, la fraction de retraite complémentaire est réduite par un coefficient de minoration. Ce coefficient d'abattement est défini en fonction de l'âge et de la durée d'assurance.

Demander sa retraite progressive

Pour demander sa mise en retraite progressive, il suffit de remplir le formulaire dédié et d’y joindre la liste des pièces justificatives :

  • un RIB ;
  • une copie de votre dernier avis d’impôt sur le revenu ;
  • une copie d'un justificatif d'état civil ;
  • une copie de votre ou de vos contrats de travail à temps partiel en cours d'exécution au moment du départ en retraite progressive ;
  • une attestation de votre employeur faisant apparaître la durée du travail applicable dans l'entreprise ou la collectivité publique (non exigé pour les salariés des particuliers employeurs) ;
  • vos bulletins de salaire des 12 mois civils précédant la date de votre demande ;
  • une déclaration sur l'honneur attestant que vous n'exercez pas d'autre activité professionnelle que celles ouvrant droit à la retraite progressive ;
  • si vous exerciez une ou plusieurs activités non salariées : un justificatif de radiation ou de cessation d'activité.

Le formulaire est disponible sur le site du Service Public.

Il est conseillé de déposer sa demande :

  • de préférence 4 mois avant la date choisie comme départ en retraite progressive ;
  • sachant que cette date doit être le 1er jour d’un mois.
Retraite

Retraite : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Les différentes caisses et les revenus complémentaires
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Salariés du privé

Sommaire